Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

Les maladies intercurrentes et le diabète

Chez le patient diabétique, l’apparition d’une nouvelle maladie ou l’aggravation d’une pathologie déjà existante doivent inciter à réévaluer et à adapter le traitement.

Dans tous les cas, l’objectif est de maintenir l’HbA1c conforme aux recommandations, en fonction de l’âge et des comorbidités associées.

Nous avons interrogé le diabétologue Pierre SERUSCLAT1 au sujet des principales maladies intercurrentes afin de vous donner ces quelques clés pour adapter le traitement de vos patients diabétiques.

Hypertension artérielle

L’objectif est d’atteindre 140/80 mmHg, au lieu de 145/85 chez un non diabétique.

Insuffisance rénale

La metformine est contre-indiquée en dessous d’un débit de filtration de 30ml/mn et doit être adaptée entre 30 et 60 ml/mn. La posologie des sulfamides, glinides, inhibiteurs de DPP4 et analogues GLP1, doit être adaptée en fonction du degré de l’insuffisance rénale. Cela pourra être le moment d’introduire de l’insuline ou d’en adapter le schéma si elle déjà en place.

Insuffisance cardiaque

Le plus souvent, les analogues de GLP-1 pourront être poursuivis, mais la prescription de la metformine, des sulfamides et des inhibiteurs de DPP4 sera adaptée, voire supprimée. En cas de poussé aigue (œdème pulmonaire aigu), arrêtez la metformine et pensez à débuter ou à renforcer le traitement par insuline.

Coronaropathie (même stabilisée)

Veillez à diminuer les posologies de sulfamides et glinides ou à les remplacer par un inhibiteur de DPP4 ou un analogue de GLP-1. Ils seront associés à la metformine à dose usuelle sauf si elle est contre-indiquée par ailleurs et/ ou à l’insuline, afin d’atteindre l’objectif glycémique en évitant le risque d’hypoglycémie.

Pathologie infectieuse

Pendant un épisode infectieux aigu, accroitre la surveillance glycémique et renforcer le traitement en cas de déséquilibre, par exemple en introduisant de l’insuline de façon temporaire. A la guérison de l’infection, le patient reprend son traitement hypoglycémiant habituel, une réévaluation peut être nécessaire.

Maladie inflammatoire chronique

La surveillance sera intensifiée et la posologie des antidiabétiques adaptée afin d’atteindre l’objectif glycémique.

1 : Interview téléphonique du Dr SERUSCLAT Pierre – endocrinologue / diabétologue – effectuée le 17/05/2018.

Les produits Accu-Chek sont des dispositifs médicaux et des dispositifs médicaux de diagnostic in vitro, consultez les notices spécifiques à chacun pour plus d’informations. Ce document est réservé aux professionnels de santé. 12/2018 – FR-737

Classé sous: